Bizzy
Back button

Analyse des revenus

picture of the writer Hendrik Keeris, Co-fondateur Bizzy

Hendrik Keeris, Co-fondateur Bizzy

4/7/2022

Comment faire ?

analyse-des-revenus

Chiffre d’affaires, marge brute, EBITDA, EBIT, bénéfice net... Autant de termes techniques dont vous avez probablement déjà entendu parler. Mais savez-vous réellement ce qu’ils signifient et à quoi ils servent ? Faisons le point ensemble.

Le chiffre d’affaires, la marge brute, l’EBITDA, l’EBIT et le bénéfice net sont des indicateurs financiers qui reflètent la rentabilité d’une entreprise. Autrement dit, sa capacité à tirer des bénéfices de ses ventes ou de ses activités. Il est possible de décomposer ces différents concepts en cascade, en partant du chiffre d’affaires et en déduisant les coûts pour atteindre les différents niveaux de rentabilité (figure 1).

Figure 1: Analyse des revenus

Tout commence par le chiffre d’affaires, également appelé revenus, recettes ou gains. Il s’agit simplement du montant total d’argent provenant de la vente de vos produits ou services. Cette mesure est souvent utilisée pour comparer la taille d’une entreprise, et tous les autres termes financiers sont proportionnels à celui-ci.

Chiffre d’affaires = revenu provenant de la vente de biens et de services

Deuxième élément de la cascade : la marge brute, également appelée bénéfice brut. Elle équivaut au chiffre d’affaires sans l’ensemble des coûts directement liés à la production de vos produits ou à la prestation de vos services. On parle alors du coût des marchandises vendues (CMV). Pour les entreprises de fabrication, il comprend les frais liés à la main-d’œuvre directe, aux matières premières, à l’emballage, au stockage, à l’amortissement des machines et aux autres frais généraux de production. Pour les entreprises de services, le CMV comprend les salaires, les charges sociales et les autres avantages sociaux dont bénéficient les personnes qui génèrent des heures facturables directement liées aux services fournis. Dans la vente en gros et au détail, le CMV correspond au prix d’achat des marchandises vendues.

La marge brute est souvent comparée au chiffre d’affaires sous la forme d’un taux de marge brute. Pour être rentable, une entreprise dont le taux de marge brute est faible doit générer un chiffre d’affaires plus élevé qu’une entreprise dont le taux de marge brute est plus important, si le solde des dépenses est le même. Par exemple : pour réaliser le même bénéfice, un producteur de lait qui affiche généralement un faible taux de marge brute aura besoin d’un chiffre d’affaires nettement supérieur à celui d’un fabricant de bijoux, dont le taux de marge brute est souvent élevé.

Marge brute = chiffre d’affaires - coût des marchandises vendues (CMV) Taux de marge brute = marge brute / chiffre d’affaires

Plus loin dans la cascade, nous avons l’EBITDA, qui signifie « Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization ». Autrement dit : le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement. Il est obtenu en déduisant toutes les dépenses d’exploitation de la marge brute, à l’exception de celles qui découlent des dépréciations et amortissements.

L’EBITDA indique le bénéfice des opérations quotidiennes d’une entreprise sans tenir compte des coûts liés aux investissements en immobilisations corporelles (dépréciations et amortissements) ni du coût du financement (intérêts). Il évalue simplement la rentabilité d’une entreprise sur la base de ses activités quotidiennes. L’EBITDA est donc la mesure idéale pour comparer la rentabilité de plusieurs entreprises et secteurs.

EBITDA = chiffre d’affaires - CMV - frais d’exploitation (hors dépréciations et amortissements)

Après l’EBITDA nous arrivons à l’EBIT : « Earnings Before Interest and Taxes ». Autrement dit, le bénéfice avant intérêts et impôts. Il est calculé de la même manière que l’EBITDA, sans les dépréciations et les amortissements. On parle également de bénéfice d’exploitation, ou plus simplement du bénéfice enregistré par une entreprise dans ses activités quotidiennes. Les intérêts des emprunts ou les gains provenant des investissements financiers n’entrent pas en ligne de compte, car ils ne sont pas liés aux opérations journalières de l’entreprise.

EBIT = EBITDA - dépréciations - amortissements EBIT = chiffre d’affaires - CMV - frais d’exploitation

Enfin, nous arrivons au bénéfice net de l’entreprise, également appelé revenu net ou produit net. Il équivaut à l’EBIT moins les intérêts et impôts. C’est la somme d’argent qui reste à l’entreprise après avoir déduit tous les coûts de son chiffre d’affaires. Le bénéfice net peut être réinvesti dans l’entreprise ou versé aux actionnaires sous forme de dividendes.

Bénéfice net = EBIT - intérêts - taxes Bénéfice net = chiffre d’affaires - tous les coûts

Félicitations ! Vous pouvez maintenant participer à toutes sortes de conversations en matière de rentabilité. Découvrez à quoi ressemblent ces chiffres dans la pratique.

Duvel Moortgat Teamleader TVH Equipment

Autres aperçus

Bizzy rend les informations commerciales fiables facilement accessibles à tous • Recherche d'entreprise • Trouver TVA • Recherche d'un administrateur de société • Consulter les données financières de l'entreprise • Consulter la rentabilité des entreprises • Alternative à TrendsTop, Companyweb et Staatsbladmonitor

© 2022 Bizzy Fintech